MBIO 2018 - Les microbiotes et la santé humaine, animale et environnementale : Prévention et traitements du futur - 19 & 20 juin 2018 - Cité des entreprises de santé et de biotechnologies, Biocitech Romainville-Grand Paris

INTERVENANTS


Hervé AFFAGARD, MaaT Pharma Hervé BLOTTIÈRE, INRA Pascal BOIREAU, ANSES Théodore BOUCHEZ, IRSTEA Audrey BRU, Lallemand Health Solutions Marta CALATAYUD ARROYO, Université de Gand Fanny CALENGE, INRA Amélie CAYZEELE DECHERF, Lesaffre Human Care Jessika CONSUEGRA, Institut de Génomique Fonctionnelle de Lyon Sophie COURTOIS, SUEZ environnement Ellie DAGUET, DGCCRF Muriel DERRIEN, Danone Pierre DESREUMAUX, INSERM Estelle DEVILLARD, Adisseo Pascal DHULSTER, Institut Charles Viollette Joël DORÉ, INRA Djamel DRIDER, Institut Charles Viollette Nadia EVRAERT, Université de Liège Stéphanie FERREIRA, GenoScreen Eric FOUASSIER, Université Paris Sud Jérôme GABARD, Pherecydes Pharma Georges GAUDRIAULT, DEINOVE Manuel GEA, Bio-Modeling Systems Patrick GONRY, Gova Charlotte GROOTAERT, Université de Gand Denis GUYONNET, Diana Nova François IRIS, Bio-Modeling Systems Cyrille JARRIN, Givaudan Active Beauty Grégory LAMBERT, TargEDys Mathias LAVIE-RICHARD, INRA Françoise LE VACON, BIOFORTIS Research Emmanuelle MAGUIN, INRA Institut Micalis Richard MARTIN, Mercurialis Biotech David PETITEAU, INRA Pierre RIMBAUD, Enterome Bertrand RODRIGUEZ, Lesaffre Claire ROGEL-GAILLARD, INRA Pascal RONFARD, Groupe SOLACTIS Marc-André SELOSSE, MNHN Abdelghani SGHIR, Institut de Génomique, CEA-Genoscope Jean-Luc SIMON, Adebiotech Pascal SIMONET, CNRS - Ecole Centrale Lyon Clémentine THABUIS, Roquette Vincent THOMAS, BIOASTER André TORDEUX, Genoscreen Muriel VAYSSIER-TAUSSAT, INRA Denis WAHLER, Givaudan

PARCOURS / BIOSKETCH

Hervé AFFAGARD, MaaT Pharma

Hervé Affagard (Co-founder and CEO)

Hervé Affagard is the CEO of MaaT Pharma, a company specialised in the treatment of intestinal microbiota dysbiosis secondary to medical treatments. MaaT Pharma is developing a safe and standardized process for autologous fecal microbiota transplant aiming at preventing and treating dysbiosis associated to certain infectious diseases in patients receiving massive dose of antibiotics. MaaT Pharma benefits from INRA know-how, a worldwide leader in the intestinal microbiota knowledge, which helps in the research of medical applications based on its work.

Hervé Affagard leads the MaaT Pharma project since its inception in December 2014. Hervé worked previously as an entrepreneur in residence for venture capital firms with regards to their investments in the Healthcare field. In parallel, he also used to work as a consultant for biotechnology companies where he led transformation programs. He was previously an executive director leading a multidisciplinary team at Biomnis, specialist in medical testing. Combined with his previous experience at Bio-Rad which serves life science research and clinical diagnostics customers, he brings to MaaT Pharma a strong track record of operational leadership in the health sector and the capacity to translate into a concrete plan medical notions.

Hervé is an Engineer, Executive MBA, and holds a certificate “Exploring your Microbiome”.

Thanos BEOPOULOS, Bio-Modeling Systems

Biochemist with a PhD in Biotechnology from INA-PG/ AgroParisTech, Thanos Beopoulos worked for several years in the metabolic engineering of yeast and bacteria for the production of oleochemicals, pharmaceuticals and antibiotics. During these years he worked at the genetic engineering department of CNRS Paris-Grignon and at INRA, MICALIS. After a short period at MITs chemical engineering department, he worked with AAK Sweden on the microbial conversion of Shea processing side products to value added oleochemicals.

From 2016, he joined Bio-Modeling Systems as an integrative biologist where he develops predictive biological models and identifies potential treatments for untreated human pathologies such as (auto) immune, neurological, metabolic and cancer related diseases.

Hervé BLOTTIERE, INRA

Hervé Blottière a obtenu un doctorat en Immunologie des Tumeurs de l'Université de Nantes en 1989. Il a passé 2 ans au Wistar Institute à Philadelphie. Directeur de Recherche (DR1) à l'INRA, il dirige l’équipe FInE « Fonctionnalité de l’Ecosystème Intestinal » au sein de l’Institut Micalis (Jouy en Josas). Il est Directeur Scientifique de la plateforme MetaFun de MétaGénoPolis, démonstrateur pré-industriel financé par les Investissements d’Avenir. Il a été coordinateur du projet ANR FunMetaGen et co-coordinateur du projet Européen CROSS-TALK (2008-2012). Partenaire de nombreux projets de métagénomique dont les projets Européens MetaHIT et MetaCardis. Depuis 2005, il s’est consacré à l’étude du rôle du microbiote intestinal en santé Humaine, en se focalisant sur la compréhension des mécanismes du dialogue microbiote-hôte. Il a développé une approche originale de métagénomique fonctionnelle appliquée aux interactions bactéries-cellules épithéliales intestinales. Il est co-auteur de plus de 130 articles (h index 39) et a été invité à donner une conférence plus de 70 fois ces dernières années.

Théodore BOUCHEZ, IRSTEA

Ingénieur d'AgroParisTech, Théodore Bouchez a effectué une thèse en biotechnologie pour l'environnement à l'INRA‑LBE. Il a ensuite intégré Irstea pour y développer des recherches sur la microbiologie appliquée au traitement anaérobie de déchets. Il anime le laboratoire de microbiologie des bioprocédés d’Irstea‑Antony depuis 2007 et l’équipe BIOMIC (Bioprocédés et biotechnologies microbiennes pour la valorisation des déchets) depuis 2013. Ses travaux s'appuient sur l'utilisation couplée d'outils de biologie moléculaire et de biogéochimie isotopique pour la compréhension et la modélisation du fonctionnement des écosystèmes microbiens complexes. Ces approches sont en particulier appliquées à l'optimisation de la dégradation des déchets ligno‑cellulosiques et à la production de molécules d'intérêt à partir de déchets organiques. Théodore Bouchez anime et coordonne de nombreux projets en partenariat académique et industriel dont le projet BIORARE (programme Investissement d'Avenir 2010).

Fanny CALENGE, INRA

Fanny Calenge est chargée de recherches dans l’unité Génétique Animale et Biologie Intégrative (GABI) dirigée par Claire Rogel-Gaillard, au sein du centre INRA de Jouy-en-Josas. Après une thèse puis un post-doctorat en génétique quantitative et génomique des plantes, elle a été recrutée en 2007 à l’INRA pour étudier le contrôle génétique de l’hôte sur la résistance aux pathogènes entériques chez le poulet, notamment les salmonelles. Elle a élargi depuis ses travaux à l’étude de la réponse immune de l’hôte et à celle du microbiote intestinal, dont les interactions modulent, avec la génétique de l’hôte, le niveau individuel de résistance aux pathogènes. Elle coordonne plusieurs projets combinant génétique quantitative, génomique et métagénomique pour comprendre comment les interactions entre génétique, immunité innée et microbiote intestinal façonnent la réponse individuelle aux pathogènes et la robustesse des animaux. Elle s’intéresse au développement de leviers de modulation du microbiote intestinal et à la sélection génétique de l’hôte pour améliorer la robustesse des poulets en élevage, et au développement d’outils de diagnostic et prédiction de la robustesse de l’hôte à partir de l’identification de biomarqueurs issus de la description de la réponse immune et du microbiote intestinal.

Marta CALATAYUD ARROYO, Université de Gand

Marta Calatayud, Ph.D., is a FWO postdoctoral fellow at the Centre for Microbial Ecology and Technology (CMET), Ghent University. Marta completed her Ph.D. in biochemistry and molecular biology at the Spanish National Research Council, with focus on studying the intestinal transport and toxicity of environmental pollutants in vitro. During her Ph.D., Marta acquired a strong expertise in combining human in vitro models of the gastrointestinal digestion and intestinal cell culture models to evaluate oral bioaccessibility and bioavailability. After completion of her Ph.D., she was a full time associated professor of Toxicology in Ecuador (Technical University of Ambato), before joining CMET in 2014.

Her current research is focused in developing ecosystemic models of the gastrointestinal tract by combining 3D engineered scaffolds and multiple mammalian cell cultures, with a final goal of creating affordable, reproducible, and more representative models of the gastrointestinal tract to address host-microbiome interaction processes. The combination of mammalian cells with complex microbial ecosystems in physiologically relevant environments and the personalization of in vitro models are her main research drivers.

Amélie CAYZEELE DECHERF, Lesaffre Human Care

Amélie CAYZEELE DECHERF est en charge des études cliniques chez Lesaffre Human Care depuis 4 ans. En tant que Business Unit du Groupe Lesaffre, LHC dédie ses activités au développement et à la commercialisation d’ingrédients microbiens d’origine fermentaire pour la nutrition et la santé humaine.

Forte de son expérience dans la conception, la coordination et la valorisation d’études cliniques nutritionnelles, Amélie a contribué au développement d’un ingrédient phare de Lesaffre Human Care : la souche de levure Saccharomyces cerevisiae CNCM I-3856 commercialisée sous la marque ibsium® et destinée à la prise en charge des douleurs abdominales chroniques.

Auparavant, Amélie a travaillé 4 ans au sein de la R&D corporate de Lesaffre en tant que Responsable du Knowledge Center. Précédemment elle était en charge de la coordination d’études cliniques nutritionnelles à l’Institut Pasteur de Lille pendant 5 ans.

Jessika CONSUEGRA, Institut de Génomique Fonctionnelle de Lyon

Jessika Consuegra est microbiologiste, diplômée de l’Universidad del Valle (Colombie). Ses travaux de recherche se concentrent sur l’étude des bases écologiques et moléculaires des processus fondamentaux en biologie comme la diversification adaptative et les interactions hôte-bactérie. Elle a effectué un Master en Innovation Biopharmaceutique à l’Universidade Federal de Minas Gerais (Brésil) où elle s’est formée aux aspects de la propriété industrielle, innovation et transfert de technologies. Sa formation est complétée par un Master en science puis un Doctorat en Microbiologie à l’Université Grenoble Alpes (France). Pendant son doctorat, elle s’est intéressée à l’étude des bases physiologiques et moléculaires de la diversification adaptative chez Escherichia coli. Ces travaux ont permis de caractériser les mécanismes écologiques, physiologiques et moléculaires sous-tendant l'émergence et la coexistence des deux lignées qui ont émergé d’un ancêtre commun et qui continuent de co-exister depuis près de 60 000 générations. Actuellement, chercheuse postdoctorale dans l’équipe Génomique fonctionnelle des interactions Hôte/Bactéries (IGFL/ENS de Lyon) dirigée par François LEULIER, elle cherche à comprendre comment les traits des communautés microbiennes et leurs processus écologiques influencent les associations bénéfiques hôtes et microbes. Ces recherches permettent d’accumuler des connaissances sur les relations entre les bactéries intestinales, leur hôte et leur nutrition et de traduire ces connaissances en stratégies thérapeutiques innovantes et efficaces.

Sophie COURTOIS, SUEZ environnement

Sophie COURTOIS a effectué une thèse de doctorat en écologie microbienne (Université Lyon I) sur les premières applications des approches de métagénomique fonctionnelle (1996-1999). Après un Post-doctorat d’un an dans l’industrie pharmaceutique (Aventis Pharma, Vitry-Alfortville & Cambridge Genomic Center, MA, USA), elle a rejoint en 2001 le Centre de Recherche sur l’Eau et l’Environnement (CIRSEE) du groupe SUEZ.

Depuis 2005, elle est responsable de projets de recherche en biologie moléculaire et microbiologie menés par le groupe. Ses principales activités de recherche portent sur le développement et l’implantation des nouveaux outils de biologie moléculaire pour les métiers de SUEZ (traitement de l’eau potable et des eaux résiduaires, bioremédiation et valorisation des déchets, surveillance environnementale). Sophie Courtois a participé et coordonné différents projets en partenariat académique (thèses CIFRE, projets ANR, projets européens). Elle a également coanimé le groupe de travail sur les Waterborne Pathogens du GWRC (Global Water Research Coalition), regroupant les principaux centres de recherche mondiaux sur l’eau.

Muriel DERRIEN, Danone

Dr Muriel Derrien est chercheur microbiologiste chez  Danone Nutricia Research (Palaiseau, France).  Ses travaux dans le domaine du microbiote intestinal ont débuté en 2002 à l’Université de Wageningen (Pays-Bas) ou elle a isolé une bactérie Akkermansia muciniphila, qui a un rôle dans la prévention du syndrome métabolique. Elle a poursuivi des études postdoctorales sur des projets interdisciplinaires au sein du consortium néerlandais Top Institute in Food and Nutrition. Elle a fait bénéficier de son expertise sur le microbiote intestinal dans plusieurs études qui visaient à élucider l’interaction entre le microbiote, l’alimentation et l’hôte. En 2010, elle a rejoint Danone Nutricia Research  en France ou elle continue de mener des projets de recherche nationaux et internationaux sur le rôle de l’alimentation dans la santé humaine par le biais du microbiote intestinal. Les projets visent notamment à explorer des solutions plus personnalisées et accessibles sur le long terme. Elle est actuellement en charge de la stratégie scientifique sur le microbiote.

Pierre DESREUMAUX, INSERM

Pierre DESREUMAUX is Professor of Gastroenterology, heading the clinical department of Gastroenterology at the University Hospital of Lille in France, which is one of the biggest Center for IBD in Europe. He is involved as coordinator or principal investigator of more than 50 international pivotal trials in IBD. Pierre DESREUMAUX is leading the LIRIC, an integrated transversal pluri-disciplinary translational Research Center of Inflammatory Diseases implementing a bench to bedside approach. With a critical mass of more than 150 scientists working in different fields such as immunology, microbiology, epidemiology, nutrition, chemistry, this unique research network, that includes an imaging platform for small animals, gives us an international leading position on inflammatory diseases and particularly on Intestinal diseases. Pierre Desreumaux is also the founder of DIGESTSCIENCE. Founded in 2008 in Lille, DigestScience is currently the only French public utility Foundation with a European dimension, entirely dedicated to intestinal tract diseases and nutrition. He also developed Intestinal Biotech Development which is a service provider company where the main shareholder is Lille University-CHRU of Lille and INSERM. This Biotech is specialized in digestive diseases and located inside the medical school of the University of Lille.

Pierre DESREUMAUX published more than 250 scientific articles, participated with the LIRIC in the five last years to more than 1000 articles published in the medical database, headed the development of 4 phase I/II clinical trials with molecules coming from the laboratory together with the deposition of more than 20 patent applications.

Estelle DEVILLARD, Adisseo

Estelle Devillard est diplômée d’un Doctorat en Microbiologie en 2000, obtenu dans le cadre d’une thèse en co-tutelle entre l’Université de Clermont-Ferrand et l’Université d’Aberdeen (Ecosse, Royaume, Uni), en étudiant les enzymes fibrolytiques de protozoaires du rumen. Elle compléta son parcours par 2 post docs, le premier à l’Université d’Ohio State aux Etats-Unis et le second au Lawson Health Research Institute au Canada où elle développa ses connaissances de la microbiologie digestive, de l’écologie microbienne et des probiotiques. En 2003, elle est recrutée par le Rowett Research Institute au Royaume Uni en tant que manager de recherches pour conduire des travaux sur les bactéries intestinales et leurs fonctions métaboliques dans la prévention des maladies inflammatoires et des cancers intestinaux. En 2007, elle rejoint Adisseo à Commentry, en Auvergne, pour initier et développer la Recherche et Développement relative à la santé intestinale et les interactions nutrition-santé chez les animaux de rentes, volaille et porc. En tant que Responsable de l’Equipe Santé par la Nutrition, elle développe des programmes d’innovation sur la santé intestinale, allant de programmes fondamentaux de compréhension jusqu’à des programmes très appliqués permettant d’apporter dans un court terme des solutions aux clients d’Adisseo.

Pascal DHULSTER, Institut Charles Viollette

Professeur des Universités IUT A

Cursus universitaire :

  • 1976 Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) Option Industrie Alimentaire IUT Créteil •1980 Diplôme d’Ingénieur Génie Biologique Université de Technologie de Compiègne (U.T.C.)
  • 1981 DEA (UTC), microbiologie, technologie enzymatique, bioconversion.
  • 1984 Diplôme de Docteur Ingénieur (U.T.C.)
  • 1994 Habilitation à Diriger des Recherches en Sciences Naturelles ( USTL)

Parcours professionnel :

  • 1984-1986: Ingénieur de recherche, UTC- GRADIENT
  • 1986-1989: Assistant associé en GIA, IUT A Lille1
  • 1989-1995 : Maître de conférences en GIA, IUT A Lille1
  • 1995-2011 : Professeur en GIA, IUT A Lille1
  • 2008-2013 : Directeur Laboratoire ProBioGEM (EA 1026)

Activités de recherche, programme et encadrement :

L’objectif de ces recherches est de développer dans le laboratoire une recherche en bioprocédé basée sur des approches micro-cinétique et macro-cinétique. La micro-cinétique permettra d’étudier le comportement des catalyseurs biologiques (enzymes, bactéries ou cellules) lors de leurs mises en œuvre en bioréacteurs. Cette approche permettra de concevoir de nouveaux bioprocédés et de modéliser les termes de réactions. Dans le cadre de la macro-cinétique on pourra s’intéresser à l’optimisation et à la maîtrise des bioprocédés qui sont toujours fort complexes, même si par moment ils semblent bien simples. Ainsi les concepts d’intensification de procédé amènent-ils à imaginer des couplages d’opérations originaux ou des modes opératoires nouveaux, où les transferts de quantité de mouvement sont associés aux transferts de matière, les bioréactions associées à des techniques séparatives pour améliorer la productivité et la sélectivité. Notre action porte plus spécifiquement sur le couplage de procédés bio catalytiques et à des techniques séparatives à membrane, avec l’objectif de développer une recherche amont sur le concept de couplage de procédés en étudiant spécifiquement : L’amélioration de la productivité et de la sélectivité d’obtention de peptides à activités ou propriétés physico-chimiques définies par couplage de procédés séparatifs à des bioréacteurs (réacteurs enzymatiques et fermenteurs à membranes). En ce qui concerne le couplage de réacteurs enzymatiques à des techniques séparatives nous cherchons à développer le concept de membrane contacteur en extraction liquide- liquide et d’électro-ultrafiltration à la séparation sélective des peptides. Nous cherchons d’autre part à développer un bioréacteur à membrane pour la production de lipopeptides (surfactine) par Bacillus subtilis : Modification qualitative et quantitative de la production de bio molécules par couplage d’une extraction continue à une fermentation à haute densité cellulaire. Ces recherches s’inscrivent dans le champ plus large de la valorisation de sources de protéines alimentaires (cruor porcin, concentré protéique de luzerne) par hydrolyse enzymatique contrôlée en réacteur à membrane : Conception, mise en œuvre, optimisation de procédés d’obtention d’hydrolysats peptidiques parfaitement définis à l’échelle pilote de 100 litres. Mise en évidence de propriétés d’usage des hydrolysats.

Production scientifique et encadrement

  • 50 articles dans des journaux internationaux à comité de lecture, 62 communications orales et par affiches, nationales et internationales.
  • Directions et codirections de thèse : 16

Joël DORÉ, INRA

Directeur de Recherche INRA, Joël est directeur scientifique de Metagenopolis (mgps.eu), un démonstrateur preindustrial en métagénomique quantitative et fonctionnelle du programme des investissements d’avenir. Joël est membre de l’Institut Microbiologie de l’alimentation au service de la santé (Micalis).

Joël a rejoint l’INRA en 1983 et reçu sont PhD de l’Université d’Illinois à Urbana-Champaign, USA, en 1988. Formé à l’écologie microbienne il a développé la métagénomique intestinale vers ses applications diagnostiques et comme outil d’étude des interactions aliment-microbiote-hôte.

Avec plus de 200 publications (H Index 56), Joël a reçu en 2008 du LABIP l’International Science Award for Outstanding Excellence in Lactic Acid Bacteria Research with Industrial Relevance. En 2014 il est lauréat du Grand Prix Scientific Simone et Cino del Duca pour sa contribution scientifique au thème ‘Microbiome et homéostasie’ (co-lauréat SD Ehrlich). En 2016, il reçoit de Dupont Nutrition & Health la Science Medal for Excellence in Microbial Research, et en 2017, il est grand prix des lauriers de l’INRA et Lauréat du prix Marcel Dassault pour la recherche sur les maladies mentales.

Joël souhaite contribuer par une meilleure compréhension de la symbiose Homme-microbes à l’amélioration de la prévention et de la thérapeutique. Il est co-fondateur et conseil scientifique de la société MaaT-Pharma et coordinateur scientifique de la plateforme web gutmicrobiotaforhealth.com.

Djamel DRIDER, Probiogem Univ. Lille1

Djamel Drider est titulaire d'un doctorat en Sciences Agroalimentaires (Microbiologie) de l'ENSA de Montpellier, et d'une formation postdoctorale en Microbiologie Moléculaire au Centro de Investigaciones Biologicas del CSIC (Madrid, Espagne), puis au Mount Sinaï School of Medicine of New York University (NY-USA). D. Drider a exercé en qualité de Maitre de conférences à l'Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire, et de l'Alimentation de Nantes-Atlantique (Oniris), avant de rejoindre l'Université de Lille, en qualité de Professeur des Universités. Il exerce actuellement ses activités de recherche au sein de l'Institut Charles Viollette: Laboratoire régional de recherche en agroalimentaire et biotechnologies. Il est membre du directoire de cet Institut, responsable de l'équipe Qualité et Sécurité des Aliments, et directeur scientifique du Laboratoire International Associé sur les Antimicrobiens Naturels (Université de Lille - Université Laval à Québec).

D. Drider développe des activités de recherche sur les peptides antimicrobiens, notamment les bactériocines produites par les bactéries lactiques. En plus des aspects applicatifs de ces molécules, un aspect académique visant la compréhension des voies de synthèse, les mécanismes de résistance, les relations structure-activité de ces bactériocines est également étudié. D. Drider développe des recherches ayant pour objectif de comprendre l'impact de ces/ses molécules sur les microbiotes du porc et de la volaille.

D. Drider est auteur d'une centaine de publications scientifiques dans des revues à comité de lecture, 5 ouvrages collectifs, 3 brevets (et 2 en cours de négociation), ....

Nadia EVRAERT, Université de Liège

Nadia Everaert est professeur à la faculté de Gembloux Agro-Bio Tech de l’Université de Liège. Elle a obtenu son Master bio-ingénieur en 2004 et son diplôme de doctorat en Ingénierie biologique en 2008 à la KU Leuven. Sa thèse avait pour thématique la physiologie et l’incubation des embryons aviaires. Nadia donne cours à la faculté de Gembloux depuis 2013 sur des sujets concernant la physiologie et la nutrition animale, le bien-être animal, la production avicole, la biochimie et la nutrition humaine. Ses recherches se concentrent sur la nutrition et la santé, en mettant l’accent sur la santé intestinale, les prébiotiques, les probiotiques et la programmation de la santé tôt dans la vie chez les monogastriques (porcs et poulets).

Stéphanie FERREIRA, GenoScreen

Stéphanie FERREIRA : Directrice du Développement, Responsable Recherche et Développement Microbiotes, Société GenoScreen, Lille, France.

Stéphanie FERREIRA est Responsable du Développement de la Société GenoScreen ainsi que Responsable R&D sur le secteur spécifique des microbiotes en Santé Humaine et Environnement. Elle a obtenu son Doctorat en Sciences de la Santé en 2002 sur la caractérisation des voies physiopathologiques à l’origine des lésions cérébrales caractéristiques de la Maladie d’Alzheimer. Elle a ensuite intégré la Société GenoScreen pour initier un projet de Recherche et Développement sur la génétique de la Maladie d’Alzheimer en partenariat avec l’unité INSERM U774. Ce dernier portait sur l’utilisation des dernières technologies de pointe en génomique (séquençage de masse, transcriptomique sur puces ADN et génotypage de masse (GWAS)) pour identifier des marqueurs moléculaires d’intérêt et de nouveaux gènes cibles pour le diagnostic et la thérapeutique de la pathologie. Par la suite, elle a pris la Responsabilité du Service R&D qui a initié divers projets touchant des domaines d’applications tels que la Santé Humaine, la Microbiologie Infectieuse, la Microbiologie Environnementale et la Biodiversité afin de développer de nouvelles prestations de Services et /ou produits de destinés à la Recherche publique ou privée basés sur l’utilisation des dernières technologies en génomique. Aujourd’hui, elle se dédit, entre autres, au développement d’outils optimisés et standardisés pour l’analyse des microbiotes de diverses origines en réponse aux besoins identifiés des secteurs de la Santé mais aussi de l’Industrie Environnementale. Elle a notamment travaillé sur l'optimisation et la standardisation des analyses métagénomiques ciblées pour permettre la comparaison des données issues de cohortes d'échantillons et réaliser des statistiques efficaces. Ces solutions nommées Metabiote® ont été commercialisées sous la forme de prestations depuis 2013. Forte de cette expertise, des kits associés à une interface web conviviale sont en cours de développement afin de faciliter l’accès à ces analyses et promouvoir l’inter-comparaison des études entre Laboratoires.

Elle est co-auteur de 24 articles dans des revues internationales avec comité de lecture et co-inventeurs de 2 brevets portant sur des biomarqueurs

Eric FOUASSIER, Université Paris Sud

Docteur en droit, docteur en pharmacie

Professeur (classe exceptionnelle, 2ème échelon) en droit et économie pharmaceutiques - Directeur du GRADES (Groupe de recherche et d’accueil en droit et économie de la santé) - Faculté de pharmacie de Châtenay-Malabry -Université Paris-Sud (UPsud)

  • Depuis 2015 : Membre de la Commission de la recherche de la Faculté de pharmacie, Université Paris-Sud
  • Depuis 2012 : Membre élu du Conseil d’administration de l’Université Paris-Sud - Membre du bureau de l’UFR, Faculté de pharmacie, Université Paris-Sud
  • Depuis 2010 : Membre du jury de la PACES et enseignant coordinateur de l’UE7

Jérôme GABARD, Pherecydes Pharma

Président du Directoire (depuis 2009) : Pherecydes Pharma SA - Développement de produits de diagnostic et de médecine à base de bactériophages, destinés à la lutte contre les infections bactériennes pathogènes résistantes aux antibiotiques.

Directeur de département (2005-2009) : The MarkeTech Group - Marketing opérationnel et stratégique dans les domaines des biotechnologies et de l’industrie pharmaceutique.

CEO (2001-2004) : Euroclide SA - Criblage de candidats médicaments sur les cibles thérapeutiques de la famille des récepteurs couplés aux protéines-G

Business Developer (2000) : Qualicon - Diagnostic agro-alimentaire pour la détection des OGM et des bactéries pathogènes

Chef de département de R&D (1993-99) : DuPont de Nemours SA - Développement de produits phytopharmaceutiques et de nouvelles variétés végétales

Post Doc (1989-1993): DuPont de Nemours Inc. (USA) - Responsable de programme de recherche en biotechnologies végétales

Manuel GEA, Bio-Modeling Systems

Manuel Gea is co-founder & CEO Bio-Modeling Systems: The world's first Mechanisms-based Medicine company

He is Chairman of the Independent trans-discipline biotech Think Tank Adebiotech, and the co-founder and Chairman of Centrale-Santé, the French Health Think-Tank gathering 2500 members, professional involved in sector innovations and creating value for patients.

Manuel Gea (56 years old) is a serial entrepreneur & business angel developing disruptive innovations (technologies, novel therapies & business models) in the life sciences, IT, digital, healthcare & cosmetics sectors to propose disruptive integrated solutions adapted to each segment..

He spent 30 years creating value in various domains and executive jobs:

  • from consumer goods Industry to cosmetics, biotechnology & pharma companies and,
  • from business to R&D at Colgate-Palmolive, McKinsey, Boehringer Ingelheim, HemispherX Biopharma, Pherecydes-Pharma, BMSystems and,
  • co-founding or contributing to professional organizations (Leem biotech, Medef, Medicen cluster) and Think-Tanks (Adebiotech, Centrale-Santé) to promote disruptive innovation and entrepreneurship.

He is graduated from Ecole Centrale Paris, and has a sociology of organizations degree from Paris IX Dauphine University.

Manuel Gea, is co-founder, CEO & VP R&D IT of BMSystems, The Mechanisms-Based Medicine Company dedicated to the discovery of cost-effective new therapeutic, diagnostic & preventive solutions.

CADI™ Discovery is, since 2004, the first and only to date operational "Mechanisms-based Medicine" platform, that addresses two of the major life sciences issues:

- the complexity of life’s mechanisms with its “Architectural Principle”,

- the significant unreliability of scientific and clinical publications through its “Negative Selection Principle”.

Patrick GONRY, Gova

He graduated chemical engineering at university of Ghent, Belgium. He followed an intensive specialisation in cosmetic manufacturing and obtain also degree in dermato-cosmetic science at the medical university of Brussels. For seven years he gained experience as a safety and process engineer into safety/environment and health.

Since 1995 he is active in the personal care industry. He founded 2 companies: GOVA that is active in the distribution and development of natural and sustainable cosmetic ingredients. Later he founded S&C a consultancy firm advising cosmetic producers, brands and raw material producers in product development, global legislation and toxicology. He organizes trainings for cosmetic chemists, beauticians and technical sales representatives. Since 2002 most of his research is focus on the skin microbiome for personal care applications.

Charlotte GROOTAERT, Université de Gand

Dr. Charlotte Grootaert has obtained her PhD in Applied Biosciences the Laboratory of Microbial Ecology and Technology at the faculty of Bioscience Engineering at Ghent University, Belgium. Currently, she is a member of the Research Group of Food Chemistry and Human Nutrition at the same faculty. Her research interest is the development of novel cell culture technologies for in vitro screening of the impact of food bioactives and contaminants on human health. In particular, the research team focuses on the combination of complex intestinal models with advanced cell (co-) culture models to study bioavailability and bioactivity of fibers, polyphenols, peptides, vitamins, iron, toxins,... in the context of cardiovascular diseases, satiety, and cancer. These models allow to investigate the link between microbial conversion and degradation of bioactives and the health effect. In this field, Dr. Charlotte Grootaert is author of more than 40 peer-reviewed publications and multiple book chapters, which are generally well cited (total citations without self-citations: 890).

Denis GUYONNET, Diana Nova

Denis Guyonnet has a PhD in nutrition and toxicology and has a 15-year experience in clinical research focusing on the assessment of the health benefits of different foods with international academic experts. His research was mainly focused on digestive health and the modulation of gut microbiota but he also explored new area of research such as gut-brain axis. He has experience in the application of the science to food health claim regulation systems in different geographies (eg EFSA, US, Brazil, Japan). He is now Scientific & Innovation Director in Diana Nova, the transversal incubator of Diana Group. He is exploring new territory in health & nutrition and set-up international scientific collaboration with Diana R&D teams to develop tailor made natural health solutions that positively impact gut microbiota.

François IRIS, Bio-Modeling Systems

F. Iris (Ph.D.) fut longtemps actif dans les domaines du séquençage du génome humain et de la découverte de gènes associés aux maladies multi-factorielles. Il participa à l’élaboration de la première carte physique du génome humain et à la découverte de gènes médicalement importants tels que PKD1, responsable de la polycystose rénale, du gène encodant la protéine de découplage UCP2, des mutations du gène glucokinase associées à la forme MODY2 du diabète, etc..

C’est durant son activité au sein de Millennium Pharmaceuticals (USA) qu’il développa le processus analytique connu depuis sous le nom de « Biologie Intégrative Prédictive ». Ses premiers efforts dans ce domaine (Dec.94-Juil.95) permirent la découverte du gène UCP2 et de son rôle dans l’obésité et de l’implication de SULT1A1 dans une forme murine de diabète pseudo-gestationnel.

Depuis, il a inventé et participé au développement de nombreux nouveaux outils dédiés tant à la Biologie Moléculaire qu’à la Biologie Intégrative Prédictive (7 brevets internationaux), et en particulier la plate-forme analytique CADITM permettant de modéliser de façon précise et efficace les systèmes biologiques complexes et d’identifier les modes potentiels d’interventions thérapeutiques. Les mécanismes de progression tumorale et métastatiques dans le cancer du sein, de résistance thérapeutique au « tamoxifen », de pathogénèse et progression clinique dans la maladie de Creutzfeld-Jakob, ceux liés à l’anxiété chronique dans le cortex cingulaire ou encore entrainant la régression du canal de Müller durant l’embryogénèse sont parmi les modèles validés in vitro et/ou in vivo réalisés à ce jour.

F. Iris, qui a fait toutes ses études en Nouvelle Zélande, est revenu en France à l’invitation du Prof. Jean Dausset (Prix Nobel de Médecine, 1980) avec lequel il collabora au sein du CEPH (Paris). Il est détenteur d’un B.Sc avec « honneurs de 1ere classe » en Physiologie Comparative, et d’un Ph.D. en Zoologie (Génétique, Biochimie, Physiologie). Il fut lauréat (1985) du « post-doctoral fellowship award » attribué par le Medical Research Council (MRC) et devint Membre Etranger du MRC en 1989. Il a été élu membre de l’Organisation Génome Humain (HUGO, USA) en 1994, et est membre de comités d’experts internationaux (Directorat Général de la Recherche, Bruxelles; “Medical Systems Biology”, Ministère Fédéral de la Recherche, Berlin; etc.).

Cyrille JARRIN, Givaudan Active Beauty

Cyrille is in charge of the sequencing operations and development of data analysis methods and their application at Givaudan Active Beauty. Cyrille got a PhD in Environmental Microbiology (Lyon University) focused on the discovery of biochemical pathways and new metabolites with anti-infectious activity through the application of metagenomics concepts and techniques. He started his career at libragen (now Givaudan) while continuing the sreening of new therapeutics and he acquired rapidly an experience in applied biocatalysis and fermentation of recombinant microorganisms. In charge of enhancing the capabilities of the libragen applied biocatalysis platform, he developed new strategies for the functional and molecular screening of metagenomics libraries (transaminases and sulfatases). As project manager since 2012, he is now mainly focusing the study of the skin microbiota. He collaborates with all the teams of Givaudan Active Beauty for the discovery and development of efficacy proven cosmetic actives.

Grégory LAMBERT, TargEDys

Pharmacist and Ph.D. in pharmaceutical technology, Gregory LAMBERT carrier is split between Biotech and Pharma where he occupied the job of Chief Scientific Officer and member of the EXCOM in companies such as Novagali Pharma (now Santen) and Septodont.

His responsibilities covered innovation, CMC, pre-clinical and Clinical development in Europe and North America. He was also in charge of the Intellectual Property, involved in the Business development and General Manager. Gregory is inventor on more than 20 patents, he was involved in the IPO of Novagali Pharma and he drove the development several pharmaceutical products from the laboratory to market authorizations.

In 2014, Gregory joined the scientific founders of TargEDys as CEO to setup the business plan and raise funds. He raised 11 M€ from venture capital funds and public grants between 2015 and 2017. Having completed its preclinical development and produced industrial batches, TargEDys now concentrates on human clinical trials and pre-commercial launch activities.

Danielle LANDO, Adebiotech

Photo Danielle Lando

Danielle Lando est titulaire d'un doctorat d'état obtenu à l'Institut Pasteur de Paris pour la recherche en virologie. Elle a effectué sa carrière dans l'industrie pharmaceutique où elle a exercé des fonctions de chercheur en pharmacologie cellulaire et moléculaire avant de prendre la responsabilité des biotechnologies au sein de Roussel Uclaf devenu Sanofi. Elle a œuvré pour des rapprochements entre son entreprise et le secteur académique en soutenant des projets collaboratifs. Elle a été membre nommé au Comité National du CNRS de 1995 à 2000.

Depuis 2001, elle exerce des activités scientifiques bénévoles au sein d'Adebiotech, association dont elle est actuellement Vice-Présidente.

Mathias LAVIE-RICHARD, INRA

Ingénieur Agronome de Toulouse, Mathias Lavie-Richard a effectué sa thèse en microbiologie sur l'étude d'un champignon pathogène de l'homme : Candida albicans à l'AgroParisTech sur le site de Grignon. Après un post-doc d'un an et demi à Columbia University (NYC, USA) il a rejoint l'INRA en tant que chargé de recherche pour y développer une thématique C. Albicans sur le site de l'INRA de Grignon. En 2014, il rejoint l'équipe de Philippe Langella à l'INRA de Jouy (Institut Micalis) afin de mettre en place une thématique microbiote fongique.

Depuis 2014, il est responsable de la thématique microbiote fongique dans le groupe d'Harry Sokol afin d'améliorer notre compréhension du rôle de cette partie du microbiote intestinale dans différentes pathologies dont les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. En s'appuyant sur des données issues des cohortes rassemblées par H. Sokol à l'hôpital Saint Antoine comme sur des expérimentations in vitro ou in vivo sur souris conventionnelles ou souris axéniques il développe différents projets afin de déchiffrer les différents mécanismes mis en jeu lors de la colonisation comme lors de maladies inflammatoires."

Françoise LE VACON, BIOFORTIS Research

Françoise Le Vacon is Chief Scientific Officer and co-founder of Biofortis Merieux NutriSciences.

She firstly obtained a Cellular and Molecular Biology Master at Rennes University, and then received her Ph.D. degree in Cell/Immunology at Nantes University.

She completed her post-doctoral training at Cochin Hospital and Pasteur Institute in Paris, Johns Hopkins Hospital and at the NIH in the US.

Dr. Le Vacon held research focusing on biomarker discovery in Oncology at Grenoble and on Microbiology over the last 20 years.

As Microbiome Research Program Leader, Françoise has set up a platform for the study of bacterial ecosystems for clinical and pre-clinical applications in nutrition and health.

National Award 2011: Knight of the Order of Merit for contribution in Science.

Richard MARTIN, Mercurialis Biotech

Expert in Biotechnology

Richard Martin, Engineer in Biotechnology, is graduated in Chemistry, Biochemistry, Applied Ecology and Microbiology with a degree in Industrial and Applied Microbiology.

After research in petrochemical polymers, then in human diagnostic (Roche), he joined L’Oréal Advanced Research 30 years ago as a Research Engineer and became a few years later Biotechnology Group Leader and finally Senior Research Expert. He left L’Oréal in April 2017.

Richard Martin is also expert at the Orléans Court of Appeal in the areas of Plant and Bacteria Biotechnology and water treatment.

His work led to more than thirty scientific publications and sixty-three patents.

Head of SAS Mercurialis Biotech since April 2017

David PETITEAU, INRA

Business partnership manager in charge of Microbiome projects, Human and Animal Nutrition and Health, French National Institute for Agricultural Research (INRA – Paris)

David is in charge of Microbiome partnerships at INRA, building successful R&D public-private partnerships between the INRA research teams and corporates mainly from the agri-food, pharmaceutical, pro/pre/synbiotics and animal nutrition and health industries. He works mainly with the MetaGenoPolis and Micalis teams at INRA. For the period 1996-2016, INRA – who initiated work on the human intestinal microbiota in health and disease in the 1970’s – ranks #1 in terms of bibliometric ranking for its production on ‘gut’ and ‘microbiota'.

With the aim of enabling discoveries of the roles of the gut microbiome in health and disease, MetaGenoPolis research projects lead to the translation of the recent discoveries into applications in nutrition, prevention and therapeutics and improve human health and well-being through innovative strategies to maintain or restore homeostasis of gut microbial communities.

The objectif of the Micalis Institute is the development of innovative research in the field of "Food microbiology in the service of health", with focus on three themes: (i) microbiota; (ii) nutrition: studying microbiological safety and risks and (iii) synthetic biology, systems biology, and biotechnology.

David first looked at innovative microbiome-based therapies as an investor while working for a family office based in Luxembourg.

He worked before 8 years in Mergers and Acquisitions, focusing on tech and healthcare sectors at Lazard and then at Societe Generale Corporate & Investment Banking in Paris.

David graduated from HEC Paris in 2005; he also holds a Master2 degree in Business and Tax Law from Université Panthéon Sorbonne (Paris I).

Rozenn RAVALLEC, Univ. Lille1

Rozenn RAVALLEC est maître de conférences à l’Université de Lille 1, à l’Institut régional de recherche en agro-alimentaire Charles VIOLLETTE. Elle dispose d’une expertise de presque 20 ans sur la valorisation des coproduits agroalimentaires et ses recherches portent plus particulièrement sur l’activité biologique des peptides générés au cours de la digestion gastro-intestinale et leurs interactions avec l’environnement intestinal. Elle est également responsable d’une plate-forme permettant le criblage des activités biologiques. Cette plate-forme consiste en la mise en place de techniques de dosage mais aussi de méthodologies pour la compréhension des mécanismes d’action des peptides en particulier antistress (opioïde), antihypertenseur (inhibiteur de l’ECA), impliqués dans la régulation du métabolisme énergétique, ou encore anti inflammatoire. Cette plateforme cherche également à mettre en évidence l’interaction peptides-probiotiques ou environnement intestinal (microbiote).

Pierre RIMBAUD, Enterome

Pierre Rimbaud a connu une carrière longue et variée de médecin praticien et d'entrepreneur.

Il a notamment exercé et enseigné la médecine générale, fondé et animé plusieurs associations dédiées à la formation des professionnels de santé et à l'amélioration des pratiques, donné des cours de 3e cycle en particulier dans les domaines de la nutrition et du microbiote intestinal.

Après plus de vingt ans d'activité de conseil auprès des entreprises du secteur biopharmaceutique et d'investisseurs, il a été cofondateur de plusieurs sociétés dont il reste un conseiller en stratégie médicale, parmi lesquelles Enterome bioscience et MaaT Pharma, spécialisées dans les applications cliniques de la science du microbiote intestinal.

Claire ROGEL-GAILLARD, INRA

Claire Rogel-Gaillard, Directrice de Recherches à l’INRA, est responsable de l’UMR Génétique Animale et Biologie Intégrative (UMR1313 GABI, INRA-AgroParisTech, http://www6.jouy.inra.fr/gabi) à Jouy-en-Josas et coordonne l’Institut Sciences Animales Paris-Saclay (http://saps.paris). Elle est responsable adjointe du Département Sciences de la Vie de l'Université-Paris-Saclay, et membre du conseil scientifique de l’INRA et de celui de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort (ENVA). Elle a été conseillère scientifique de la Présidence de l’INRA en 2011 et 2012.

Les objectifs en élevage visent dorénavant, outre le maintien des performances acquises, une amélioration du bien-être, de l’efficacité alimentaire et des défenses immunitaires tout en réduisant l’usage des antibiotiques. Ces évolutions nécessitent d’élargir le champ du phénotypage et d’identifier des leviers d’action ; les microbiomes sont depuis quelques années identifiés comme des acteurs importants de la variabilité individuelle des phénotypes. Dans ce contexte et en ligne avec le concept One Health de continuum de santé entre les hommes, les animaux et l’environnement, les activités de recherche actuelles de Claire Rogel-Gaillard portent sur la caractérisation de la capacité immunitaire chez le porc, afin d’identifier des marqueurs génétiques et des biomarqueurs sanguins et microbiens prédictifs de réponses vaccinales et de sensibilité/résistance à des pathogènes. Elle conduit des projets avec des approches intégratives sur de grandes cohortes d’animaux, qui combinent phénotypage de paramètres immuns et de production, génétique, génomique fonctionnelle et métagénomique. Elle a participé au projet de séquençage du génome du porc et a coordonné, en collaboration avec le BGI-Shenzhen et l’université de Copenhague la construction du premier catalogue de gènes du microbiome intestinal du porc.

Marc-André SELOSSE, MNHN

Marc-André SELOSSE est professeur du Muséum national d’Histoire naturelle et professeur invité aux universités de Gdansk (Pologne) et Viçosa (Brésil). Ses recherches portent sur l’écologie et l’évolution des associations à bénéfices mutuels (symbioses). Mycologue et botaniste, il travaille en particulier sur les symbioses mycorhiziennes qui unissent des champignons du sol aux racines des plantes. Il s’intéresse notamment à la diversité spécifique et génétique des champignons impliqués, aux réseaux mycorhiziens qui s’établissent les plantes, et à l’évolution de ces symbioses (notamment chez les orchidées). Il enseigne à l’Ecole Normale Supérieure et dans diverses formations des enseignants de SVT. Président de la Société Botanique de France et membre correspondant de l’Académie d’Agriculture, il est éditeur de quatre revues scientifiques internationales. Il a publié plus de 150 articles de recherche et autant d’articles de vulgarisation, tous librement téléchargeables en ligne (http://isyeb.mnhn.fr/Marc-Andre-SELOSSE). Cette année, il publie ‘Jamais seul’, chez Actes Sud, sur les microorganismes symbiotiques des animaux, des plantes et des civilisations.

Abdelghani SGHIR, Institut de Génomique, CEA-Genoscope

M. SGHIR a rejoint en 1999 le Genoscope dirigé alors par Jean Weissenbach, afin de créer le laboratoire de microbiologie et d’entreprendre des projets de recherche sur la métagénomique du microbiote épuratoire des eaux usées. Il a initié ses travaux par un projet européen (Ways of Innovation for the Reduction of Excess Sludge poursuivi par un projet ANR (Nouvelles Filières de Digestion anaérobie des boues pour la Gestion des risques Environnementaux), ainsi que d’autres projets collaboratifs avec Suez Environnement et d’autres partenaires publics nationaux et internationaux. En 2001, Il a rejoint le département de Biologie de l’Université d’Evry afin de mettre en place l’enseignement de la microbiologie et de l’écologie microbienne des écosystèmes complexes. Les projets de recherche initiés au sein de l’UMR-CNRS 8030, Génomique métabolique lui ont permis de former 4 doctorants à plein temps, et de co-encadrer 7 thèses en cotutelles, 2 post-doctorants, 6 Masters et récemment, 2 professeurs de l’enseignement du second degré dans le cadre de la préparation au concours d’agrégation. Depuis 2013, il a mis en place et coordonne un ambitieux projet collaboratif avec l’Université Paris-Sud et l’Irstea consacré à l’écologie des protistes dans les stations d’épuration (Phylogeny of Eukaryotic Genomes in Activated Sludge and Untreated Sewage). L’ensemble de ces projets ont abouti à la publication d’une trentaine d’articles dans des revues internationales à comité de lecture et d’une trentaine de communications dans des congrès nationaux et internationaux.

Parallèlement à la réalisation de ses travaux de recherche et d’enseignement à plein temps, M. SGHIR a organisé ou co-organisé une dizaine de colloques, journées scientifiques, ateliers de formation et conférences en France et à l’étranger. Le dernier en date a eu lieu le 8 et 9 juin 2017 à l’UEVE sur la thématique de l’eau, de la santé et de l’environnement (http://www.evry-sc-innov.fr/eau-sante-et-environnement/). M. SGHIR a dirigé le département de Biologie de 2006 à 2009 et pris en charge la responsabilité pédagogique des différentes filières de licence et de masters, sans interruption jusqu’en 2016. Depuis 2015, M. SGHIR s’implique de plus en plus dans les activités au sein des différentes commissions et instances de l’Université d’Evry et de l’Université Paris Saclay, où il est membre de 7 commissions : CAC-UEVE, Bureau du CAC-UPSay, Commission Recherche, Commission Internationale, Commission Investissement, Commission des Moyens.

Jean-Luc SIMON, Adebiotech

Ingénieur ENSAIA, Docteur en Biotechnologies et Sciences de l’aliment, Habilitation à diriger des recherches en Sciences alimentaires et Biotechnologies.

Professeur contractuel en Biotechnologies dans différentes universités françaises et organismes de formation professionnelle. Chairman de colloques sur les Biotechnologies. Rapporteur de thèses. Expert à l’Agence nationale de la recherche. Ex membre du Comité stratégique de l’ADEME.

Ex rédacteur en chef de la rubrique Biotechnologies de la revue « Techniques de l’Ingénieur ».

Président du Groupe Génie des Procédés Biotechnologiques et alimentaires de la Société française du Génie des procédés.

Vice président du pôle de compétitivité Nutrition Santé Longévité du Nord Pas de Calais. Membre du pôle de compétitivité Goût Nutrition Vitagora de Dijon.

Membre du Comité scientifique du CNIEL (industries laitières), de l’Institut Carnot Qualiment, de la Commission recherches de l’ANIA, de la plateforme Food for Life France et d’Adebiotech.

Directeur de la Recherche et du Développement du groupe Ingredia, spécialiste des ingrédients fonctionnels et nutritionnels issus du lait, depuis 2009.

Directeur de la Recherche du Groupe Lesaffre, leader mondial des levures pour les applications alimentaires, nutraceutiques et les biocarburants, de 2001 à 2009.

Directeur des recherches en procédés de production d’ingrédients biologiques pour toutes applications hors Pharma chez Rhodia de 1993 à 2001.

Chef de projet de recherches en procédés biochimiques chez Rhône-Poulenc Santé de 1985 à 1991. Animateur des recherches en procédés biochimiques de Rhône-Poulenc Rorer de 1991 à 1993.

Pascal SIMONET, CNRS - Ecole Centrale Lyon

L’objectif scientifique de Pascal Simonet est de comprendre le potentiel adaptatif et évolutif des bactéries de l’environnement, notamment par transfert horizontal de gènes et il a été parmi les premiers à développer les approches métagénomiques. Ses travaux récents ont porté sur l’étude des gènes de résistance à des antibiotiques dans les sols naturels et l’impact que peuvent avoir des activités anthropiques (fumiers, OGM) sur leur diversité, abondance et potentiel à être transférés aux pathogènes. Il exerce différentes responsabilités notamment comme membre du “Haut Conseil des Biotechnologies” (HCB), comme editor à Research in Microbiology et comme membre de l’éditorial board de The ISME Journal. Il a co-signé plus de 150 articles et ai été invité à plus de 100 reprises dans des congrès internationaux au cours des 15 dernières années. Il a (co-)organisé plusieurs congrès nationaux et internationaux dont « Bageco » Lyon en 2005.

Clémentine THABUIS, Roquette

Clémentine THABUIS est Research Manager en Nutrition Santé pour le groupe Roquette depuis 8 ans. Au cours de sa formation d’ingénieur agronome (Agrocampus Ouest) avec une spécialisation en biochimie et microbiologie à l’AgroParisTech, elle a travaillé sur la synthèse des protéines de bifidobacteria chez le nourrisson et la synthèse de dérivés d’acides gras par des levures recombinantes. Elle a ensuite obtenu un Doctorat en Nutrition sur les effets satiétogènes de dérivés d’acides gras (OEA).

Après avoir gérer le laboratoire préclinique de Roquette pendant 6 ans et travaillé sur différentes thématiques : prise alimentaire, biodisponibilité de micronutriments, diabètes, fermentations coliques, santé bucco-dentaire… elle se consacre aujourd’hui à la recherche de nouvelles fibres bioactives et à la démonstration de leurs effets santé.

Vincent THOMAS, BIOASTER

Pharmacien, microbiologiste, Vincent THOMAS a mené sa carrière à l’interface de différentes structures publiques et privées sur des thématiques de R&D variées. Sa thèse et son post-doctorat, réalisés en partenariat avec le groupe SUEZ, ont porté sur l’étude des interactions entre amibes libres de l’environnement et différents types de micro-organismes : légionelles, nouvelles espèces bactériennes apparentées aux chlamydia, mycobactéries, virus ‘géants’… Il a par la suite rejoint la société STERIS pour diriger pendant plus de 6 ans un laboratoire de R&D détaché sur le site du CEA de Fontenay-aux-Roses, avec une activité orientée essentiellement vers la maîtrise du risque infectieux vis-à-vis de micro-organismes classiques ou émergents ainsi que vis-à-vis du prion. En 2012, Vincent a été embauché par la start-up Enterome, notamment pour travailler en collaboration avec l’INRA- MetaGenoPoliS à la mise en place et à la validation d’un pipeline intégré d’analyse métagénomique des échantillons de selles. Depuis 2015 Vincent travaille au sein de l’Institut de Recherche Technologique BIOASTER, au sein duquel il est en charge de la définition de la stratégie et de la conduite des projets de R&D collaborative dans le domaine du microbiote. A ce titre il aborde de nombreuses problématiques liées à ce vaste champ de recherche et apporte un appui scientifique et technique pour la définition et la réalisation de ces projets.

André TORDEUX, Genoscreen

André Tordeux est avant tout un entrepreneur. Sa carrière professionnelle, au départ celle d'un universitaire, est jalonnée d'intitiaves, toutes orientées vers le développement. En 1985 il crée un centre de recherche en économie régionale, le CRESC. Peu de temps après, il crée le premier Centre de Valorisation et de Transfert de Technologies intégré à une université (Le CEFE), puis un cabinet Conseil pour le redressement d'entreprises en difficulté (ADRYADE). C'est tout naturellement qu'il deviendra responsable du pôle entrepreneuriat de l'EDHEC en 1996. En créant la société Genoscreen en 2001, André Tordeux quitte son habit de Directeur de Recherche en sciences de gestion pour se lancer dans l'aventure de la génomique. Cet engagement à la direction d'une Biotech, qui figure aujourd'hui parmi les leaders du marché de la biologie moléculaire, en France, lui vaut de sièger au sein des Comités Scientifiques et Conseils de Pôles de compétitivité NSL et AQUIMER et d'être administrateur d'institutions vouées à l'innovation et au développement comme EURASANTE, le CETI (Centre Européen des Textiles Innovants) et ADEBIOTECH.

Muriel VAYSSIER-TAUSSAT, INRA

Muriel Vayssier-Taussat is the head of Animal Health Division of INRA, which is with 18 research unit and 3 experimental units and over 1000 staff a community dedicated to research on animal health and veterinary public health. Her own research interest is on zoonotic tick borne pathogen transmission. Recent applications of new technologies revealed the complexity of microbes colonizing ticks. Her research thus moved through appreciation of this complex system to expand our understanding of tick-borne pathogens, leading to evolve a more integrated view that embraces the tick “pathobiome”; the pathogenic agent integrated within its abiotic and biotic environments. She coordinates an ANR grant on this topic which brings together physicians, veterinarians, researchers, gathered to better understand tick borne-diseases and to better fight them. She is the author of more than 80 scientific articles and is very involved in the popularisation of science and writing articles for the French or international general press.

Denis WAHLER, Givaudan

Denis Wahler, PhD – Global Manager Technology Partnerships

An experienced manager for collaborative research and development, Denis is in charge of Technology Partnerships within the Active Beauty business unit of Givaudan. Prior to this role, he was Business Development Manager in biocatalysis and metagenomics at Libragen, before the acquisition of the company by Givaudan in 2015. Libragen has since become the Applied Microbiomics Centre of Excellence of Givaudan Active Beauty. Graduated from a PhD in Chemistry and Biochemistry at the University of Bern, Switzerland, Denis specialized in applied research and contract services in white biotechnology and green chemistry at Proteus/PCAS Biosolution, where he served as Head of R&D and Scientific Manager for many years. Prior to joining Libragen, he also spent one and a half year at SEPPIC (Air Liquide Group) as Head of the Synthesis Department.


SILVER SPONSORS
 Avec le soutien de LESAFFRE HUMAN CARE  Avec le soutien de Roquette